05 janvier 2013

La paroisse aux trente chapelles

Article en cours de rédaction

Pendant longtemps, Ploemeur constitua l’une des plus vastes communes du diocèse de vannes. Le démembrement de la « grande paroisse », notamment au profit de Lorient ou Larmor diminua son étendue, qui demeure cependant importante.
La tradition veut que Ploemeur soit également connue comme la « paroisse aux trente chapelles ». Si beaucoup d’entre elles ont disparu avec le temps et les ravages de la seconde guerre mondiale, la ville peut s’enorgueillir de toujours disposer d’un important patrimoine religieux.

Nous connaissons encore le nom et l’emplacement de certaines d’entre elles :
Saint-Adrien, situé au village du même nom
Saint-Antoine, près du village de Kermelo
Saint-Armel, situé dans le quartier lorientais du même nom
Saint-Bieuzy, une statue existe toujours au presbytère
Sainte-Brigitte, au Moustoir-Berhiet
Saint-Christophe des Montagnes ou Saint-Michel, en un lieu pour l’instant inconnu
Saint-Christophe à Kérentrech
Saint-Cornély au village de Kervernoïs
Saint-Déron ou Saint-Aaron, ce lieu-dit est situé à proximité de la chapelle Sainte-Anne
Saint-Félan, au Moustoir saint Félan (de nos jours s’y trouve l’église du Moustoir)
Saint-Gabriel, s’élevait dans les champs auprès du moulin à vent de Bec-Er-Groix
Saint-Hilaire à Lomener, la statue de saint Hilaire aurait été empruntée par les groisillons pour être exposée dans une de leur chapelle
Saint-Jean à Korguen
Saint-Laurent, au sud de la rivière du Ter
Chapelle de la Madeleine, (aussi qualifiée de « Karkous » en breton), puisqu’elle était réservée aux lépreux qui pouvaient s’y regrouper
Saint-Michel au village de la Montagne
Saint-Nicolas, près de Kervénanec
Sainte-Ninnoc, au village qui porte son nom à Lannénec (ancien prieuré)
Notre Dame de Larmor est la seule de ces chapelles à exister aujourd’hui
Notre Dame de Pitié à Locmaria-Er-Hoat
Notre Dame du Plascaer sur l’îlot de Tanguethen
Saint-Thurien au village de Kerhoas
La chapelle de la Vraie Croix sur la route du bourg au Nével, en ruine en 1923, est détruite sur avis du conseil municipal en 1930.

Posté par paroisseploemeur à 18:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


04 janvier 2013

L'église paroissiale Saint Pierre ès liens

Historique 000002_web

La fondation de l’église paroissiale de Ploemeur remonte au XIème siècle. Mais, au XVIIème siècle, à la nef primitive, puis au transept, s’ajoutera la tour dont la première pierre est posée le 1er juin 1686 par l’écuyer Léziart, seigneur du Ter, le chœur et le bas-côté sud viendront compléter l’édifice un siècle plus tard.


Au XXème siècle, l’église devenue vétuste va connaître d’importantes transformations Le 16 février 1943, l’édifice est bombardé et l’intérieur en sera ravagé par le feu des bombes incendiaires…La reconstruction demandera 6 ans. Par ailleurs, si à ce jour l’édifice semble avoir conservé son caractère architectural d’avant-guerre, l’intérieur a totalement été reconstruit avant de subir une nouvelle et importante rénovation achevée en décembre 1981.

Photo : Jean Jacques Le Bail

Commentaire architectural

A l’origine, l’église est un édifice de plan rectangulaire à chevet plat, complétée de deux bas-côtés. La nef comportait six travées, recouverte en 1942 d’un lambris, qui fut remplacé plus tard par un voûtement de pierre.

Les fenêtres du bas-côté sud sont en plein cintre, celle du bas-côté nord en arcs brisés.

L’église compte cinq retables. Celui du maître-autel, reconstruit vers 1783, présente une sculpture de la sainte Trinité, ainsi que des statues de la sainte Vierge, de Saint-Jean l’Évangéliste, plusieurs groupes d’anges et un tableau central de la délivrance miraculeuse de saint Pierre aux liens. Du côté de l’Évangile, se dresse une statue de saint Quintin et du côté de l’Epître une autre de saint Isidore. Sur les côtés du chœur, une statue Antoine au sud et de saint Cornély au nord.

Dans la nef, deux chasses reliquaires se font face, celle du côté sud contient le chef de saint Pierre et des reliques authentiques reçues par l’abbé LE LIVEC le 19 janvier 1934. Ces deux chasses semblent avoir disparu lors de la réfection de la voûte.

L’ex-voto suspendu autrefois à la croisée du transept fut transféré à Lomener à une date inconnue.


Mobilier conservé à l'intérieur de l’église
chemin_de_croix_1

Statue de la Vierge à l’Enfant, fin XVe siècle
Statue du Christ en Pitié, XVIe siècle
Statue de la Vierge à L’Enfant, XVIIIe siècle
Chape, XVIIIe siècle
Calice, vermeil, fin XIXe siècle
Ciboire, vermeil, XIXe siècle
Deux calices, argent, début XIXe siècle
Statue de saint Pierre, XIXe siècle
Statue de la Vierge à l’Enfant, XIXe siècle
Tableau de la Vierge luttant contre l’Hérésie, XIXe siècle
Chemin de Croix, céramique, XXe siècle

Posté par paroisseploemeur à 20:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 janvier 2013

Chapelle Saint Tudual

 

(Saint Tugdual ou Saint Tudual)DSC03164

Historiquethual

On peut s’accorder sur l’origine de cette petite chapelle semi - enterrée située à Kerdroual. Elle date du XVe siècle et a appartenu à la famille de Camerù à cette même époque : le blason est encore visible sur un socle à gauche de l’autel. Par la suite, elle serait devenue par les jeux d’alliances la propriété de la famille Couldraye. En 1690, un arrêté de Pierre de Chatis, grand vicaire de l’Evêché de Vannes , nous apprend qu’elle avait sa propre fabrique et n’appartenait plus à la catégorie des chapelles domestiques. La seigneurie en conserva néanmoins la propriété foncière puisque plusieurs mariages y furent célébrés. Désaffectée durant la Révolution, elle fut conservée au titre de la chapelle de secours ; rachetée en 1932 par la famille de Vitton, l’édifice sera cédé par celle-ci en 1995, en état de ruine, à la Ville de Ploemeur.

Saint Thual se prénommait à l’origine Tutwalus, ce qui conduisit à plusieurs transformations orthographiques dont Thual, Tudual, Tugdual … Ce moine, originaire de la Dommonée insulaire (Grande Bretagne), émigre vers l’Armorique et fonde un monastère à Tréguier, dont il deviendra l’évêque en 532. Il mourut probablement un 30 novembre vers 533 et sa fête est célébrée suivant les calendriers le 30 novembre ou le 1er décembre. Saint Thual est invoqué pour guérir la coqueluche, les maladies de peux et celle des bestiaux.

 

 

Description architecturale

De plan rectangulaire à vaisseau unique, la chapelle comporte un chevet plat et des dimensions modestes.

Seules deux ouvertures en permettent l’éclairage : la verrière en arc de cercle située dans le chœur, au-dessus de l’autel et une autre plus petite en forme d’arc brisé tréflé située dans le mur sud de la chapelle. L’intérieur ne comprend pas d’autre mobilier que deux socles de pierre comportant les blasons des familles Camerù-Coatelez et Camerù, ainsi qu’un bénitier situé dans le mur sud, à coté de la seconde entrée.

En ce qui concerne la couverture de l’édifice, une charpente bois qui vient d’être remplacée supporte un toit nouveau composé d’ardoises réparties sur deux versants. Un clocheton est visible au sommet de la façade, dont la cloche offerte par des donateurs privés vient de remplacer l’ancienne, disparue lors de la seconde guerre mondiale.

Un calvaire précède la chapelle : la base est ancienne mais la croix en a été récemment remplacé.

 

 

Le comité de chapelle

Une statue de Saint Thual a été remplacée dans le chœur par l’association « les amis de la chapelle Saint Thual », créée en 1996 dont le but est de faire revivre cette chapelle et ses abords (fontaine, terrain, calvaire …). Très dynamique, elle organise régulièrement différentes manifestations : expositions, journées portes ouvertes …

Contact : Jacques Arnould - 02 97 86 38 60

Posté par paroisseploemeur à 15:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 octobre 2012

Que vont devenir les chapelles des hopiteaux

Après le déménagement du CHBS, quel sera l'avenir des chapelles des hôpitaux lorientais. Destruction?chapelle chbsRéaffectation? Le Groupement des associations d'histoire locale du pays de Lorient et son président, Pierre Mayol, s'inquiètent.
La chapelle de la Miséricorde (Bodélio) a été inaugurée le 4novembre 1934. Ce jour-là, 270 personnes à l'intérieur de la chapelle et plus de 300 personnes dehors étaient venues entendre l'abbé Thomas, aumônier de l'hôpital Bodélio, bénir l'édifice.

Matériaux d'après-guerre
La chapelle avait été dessinée par l'architecte de l'hôpital, Maurice Puteaux, dans le même style que les bâtiments de l'hôpital. Il s'inspire du style breton modernisé et la conçoit avec les matériaux de l'après-guerre: granit et ciment. La chapelle recevra le vocable de Saint-Charles Borromée et accueillera le mobilier et les tableaux de la chapelle de la Miséricorde (ancien hospice, actuellement cité Allende).

Une messe tous les dimanches matin
Actuellement, outre la centaine d'enterrements qui y sont célébrés annuellement, la chapelle de Bodélio accueille une messe tous les dimanches matin. Jean-Marc Harnois en est officiellement l'aumônier depuis douze ans. Construite sur un terrain militaire, la chapelle de l'hôpital maritime a aussi été construite dans le style de l'hôpital et porte le vocable de Saint-Jean-de-Dieu (1495-1550). C'est un bloc de maçonnerie où les briques remplacent les pierres. Le toit est semblable à ceux des temples de la Rome antique.

Hôpital maritime : où sont passées les statues ?
Seule signification religieuse: au-dessus de la porte d'entrée, une croix grecque. Elle a été inaugurée le 30août 1936. «Les tableaux et les statues proviennent de l'hôpital de Port-Louis, de l'ancienne chapelle de l'arsenal et de l'oratoire de l'ancienne ambulance. La plupart de ces objets historiques ont disparu: vols, destructions par la guerre, placés dans des collections de la marine ou de la ville.... mystère!» indique Pierre Mayol qui a visité l'église en 2000. Il se souvient d'y avoir vu un cierge pascal daté de 1994. Date de la dernière cérémonie?

On ne sait plus où est la clé
«Le diocèse n'est propriétaire d'aucun de ces deux bâtiments, signale Pierre Mayol. L'hôpital Bodélio sera entièrement détruit mais que deviendra sa chapelle? Si elle est conservée, est-ce que la paroisse continuera à célébrer des offices, sachant que l'église du Sacré-Coeur n'est pas loin et qu'il y a un manque de prêtre? Quant à l'ancienne chapelle de l'hôpital maritime, le diocèse ne semble pas au courant de sa destination puisqu'il n'en est pas propriétaire... On ne sait même plus où est la clé».

Source : Le Télégramme - dimanche 7 octobre 2012.

Posté par paroisseploemeur à 11:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

25 décembre 2009

Chapelle Ste Anne : les 1ers soins

le_telegramme_chapelle_ste_anne

Posté par paroisseploemeur à 16:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


28 novembre 2009

Chapelle Ste Anne : des fissures

ag_le_telegramme















Le télégramme - le 21/11/2009

Posté par paroisseploemeur à 15:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

11 août 2008

Statue de St Pierre

st_pierreAprès plusieurs mois d'absence, la statue de St Pierre est de retour à Ploemeur. La première idée était de la restaurer puis de la remettre dans la niche au dessus du portail sud. Mais très endommagée, la solution retenue a été de faire une copie. L'originale se trouve dorénavant dans le chœur.

Quelques éléments concernant cette statue :
Statue de St Pierre, tuffeau, XVIIIème ou XIXème siècle, conservée en l'église paroissiale Saint-Pierre.

Cette statue très endommagée lors de la seconde guerre mondiale, occupait autrefois la niche située dans le front du porche sud de l'église paroissiale, qui lui est dédiée.

D'abord prénommé Simon, Pierre le pêcheur, est ainsi nommé par le Christ qui lui annonce « Tu es Pierre et sur cette pierre je batirai mon église... Je te donnerai les clefs du royaume des cieux... » Ce qui explique que Pierre soit souvent représenté avec une clé qui constitue son attribut. Saint Pierre est l'un des saints les plus importants et les plus populaires du christianisme. A la fois prince des apôtres et « lieutenant » du Christ sur terre puis portier du paradis au ciel, il fait l'objet, depuis une date très ancienne, d'un culte considérable et universel. De nombreux patronages et églises lui ont été consacrés.

Texte extrait de l'exposition « Ploemeur la paroisse au trente chapelles ». Photo : SARL LE GOEL GILBERT

Posté par paroisseploemeur à 12:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

28 février 2006

Chapelle Saint Anne

HistoriqueDSC03163

Cette chapelle fut construite vers le XVIIe siècle pour exaucer le vœu des seigneurs du Ter d’avoir un enfant. La légende dit qu’à la suite de cette construction, naquit une fille qu’ils prénommèrent Anne.

Et l’édifice devint un lieu de pèlerinage très réputé jusqu’à la découverte de la statue de sainte Anne à Auray par Nicolazic. Mais il servit aussi de salles de réunions et en 1789, l’assemblée de la paroisse réunit et y rédigea les cahiers de doléances.

La seconde guerre mondiale n’endommagea que la toiture de la chapelle et tout le mobilier en fut sauvegardé.

Par ailleurs, bien que son emplacement ait souvent été remise en question, c’est la classement du clocheton de l’édifice qui a permis le maintien du sanctuaire à cet endroit.

Mais dans les années 1980, la chapelle a vu d’importantes rénovations avec la réfection de la voûte, la mise en place de nouveaux vitraux (par M. Le Bihan) et un réaménagement des abords …

Et aujourd’hui encore, la chapelle connaît une renaissance, notamment avec son utilisation comme lieu d’exposition.

Description architecturale

La chapelle adopte un plan rectangulaire simple, à vaisseau unique et chevet plat. L’éclairage est assuré par cinq baies en ogive, datant du XXe siècle, dont les vitraux représentent ce qui caractérise la ville de Ploemeur : aéroport, plages, centre de Kerpape … et par une petite baie trilobée située dans le mur nord, dédié à sainte Anne.

La voûte en berceau est composée de lambris peints en bleu comportant des motifs de fleurs de lys et d’hermines peintes en ocre jaune. Les murs sont en pierre de taille.

La façade est surmontée d’un clocheton classé du XVIIe siècle.

Le mobilier conservé à l’intérieur de la chapelle

Statue du Christ en Croix, XVe siècle

Retable de Sainte Anne, XVIIIe siècle comprenant les statues de Saint Colomban, de Sainte Anne et un tableau de l’éducation de la Vierge.

Statue de Saint Joseph, XVIIIe siècle

Statue de Saint Antoine de Padoue, XIX ou XXe siècle

Statue de Saint François d’Assise, XIX ou XXe siècle

Le comité de chapelle

L’association « Les amis de la chapelle Sainte Anne », a été créé il y a une dizaine d’années. Elle entretient activement la dynamique que connaît la chapelle depuis quelques années, notamment par la restauration du mobilier en collaboration avec la mairie et le conseil général, l’organisation du pardon annuel qui a lieu le 26 juillet, les expositions …

Contact : Raymond Le Doze : 02 97 86 33 76

Posté par paroisseploemeur à 15:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Chapelle Saint Jude - Saint Simon

Historique de la chapellejude

Ce bel édifice du XVIe siècle, sans doute remanié au XVIIIe siècle se situe dans le village du même nom. On ne sait rien des commanditaires de cette chapelle. Elle était notamment renommée pour son pardon au cours duquel on invoquait Saint Simon pour que les semailles fussent fructueuses. Le recteur y fait d’ailleurs référence dans son bulletin paroissial de novembre 1922.

Cette chapelle semble avoir été délaissée par la suite. Dans les années 1980, elle va être l’objet d’une campagne de restauration (toiture, retable, murs).

Description architecturale

Cette chapelle de plan rectangulaire simple, comprend un chevet plat. Une petite sacristie est accolée à l’extrémité nord de la nef. L’édifice comporte un vaisseau unique. Deux portes permettent la circulation à l’intérieur de la chapelle, la principale dans la façade Ouest et la seconde dans le mur Sud de la nef. Trois baies brisées tréflées du Xxe siècle participent à l’éclairage, deux dans le mur sud et une dans le mur nord. La baie qui occupait le mur du chevet a été murée suite à l’installation d’un retable dans le chœur au XVIIIe siècle. Une fenêtre aménagée dans le mur Est de la sacristie permettait son éclairage.

La chapelle est construite en pierre de grand appareil et soutient une voûte en berceau lambrissée.

A l’extérieur, un clocheton domine la façade Ouest. Il comprend une ouverture en plein cintre surmontée d’un fronton triangulaire. On y accède par un escalier extérieur suivant ke rempart nord du pignon.

Une croix est enfoncée dans le sol à coté de la porte Sud.

Le mobilier conservé dans la chapelle

Statue de Sainte Ninnock, fin XVe siècle.

Retable. Il comprend une statue de St Jude, une statue de St Simon et une statue de la Vierge à l’enfant, XVIIIe siècle.

Statue de l’Immaculée Conception, XXe siècle

Statue de SSt Jean Baptiste, Xxe siècle

Posté par paroisseploemeur à 12:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Chapelle Saint Maudé

HistoriqueDSC03162maude

La chapelle Saint Maudé date approximativement du XVIIe siècle. Un édifice primitif, qui correspond au transept d’aujourd’hui, aurait tout d’abord existé. Par la suite, la nef fut rajoutée et lui donna l’aspect que nous lui connaissons. L’ensemble menaçant de ruine au début du XXe siècle, on envisagea de transférer le financement de la reconstruction de la chapelle St Mathurin, pour restaurer celle de St Maudé. Celle-ci va servir d’hébergement aux Allemands durant la seconde guerre mondiale et subit, à cette occasion, d’importants dommages mobiliers.

Description architecturale

La chapelle adopte un plan en croix latine, à vaisseau unique, comportant un chevet plat. Quatre piliers portant trois arcs en plein cintre encadrant la croisée du transept, deux d’entre eux marquent l’entrée de la nef et les deux autres le commencement du bras du transept.

Quatre fenêtres permettent l’éclairage intérieur. Le vitrail du chœur, qui comporte deux panneaux tréflés surmontés de trois mouchettes, présente quatre étape de la vie de Saint Maudé, couronnées des armoiries de Ploemeur. La voûte est composée d’une charpente en berceau qui retombe sur des murs en petit appareil.

La façade Ouest se trouve surmontée d’un clocheton dominant une couverture d’ardoises.

La fontaine de St Maudé, datée de 1635, se situe à 300 mètres au sud-est.

Mobilier conservé à l’intérieur de la chapelle

Statue de Saint Pierre, XVIIe siècle

Statue de Sainte Marie Madeleine, XVIIe siècle

Statue de saint Jean, XVIIe siècle

Statue de Saint Nicolas, XVIIe siècle

Statue de Saint Vincent, XVIIe siècle

Statue de Saint Maudé, XVIIIe siècle

Statue de Saint Barthélémy, XVIIIe siècle

Statue de Crucifixion, XVIIIe siècle

Comité de chapelle

Cette dynamique association s’est créé le 20 décembre 1984, sous le nom des « amis de St Maudé ». Le but de cette association était de sauvegarder la chapelle et sa fontaine. Depuis plus de vingt ans, une véritable collaboration avec la municipalité et le conseil général a permis de restaurer la chapelle et son mobilier. La pardon annuel a lieu le lundi de la Pentecôte.

Contact : Jean Paul Le Mélédo : 02 97 83 41 50

Posté par paroisseploemeur à 11:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]